entrée dans le post-empire

J’avais dix ans lorsque les attentats contre le World Trade Center sont survenus, et je me souviens assez bien de cette journée. En même temps que j’absorbais toutes les images imposées par la télévision, je découvrais la liberté nouvelle de la navigation en ligne.

Septembre 2001.

Élève studieux, sans complexe physique particulier, je me présente en classe de sixième pourvu d’une relative confiance en moi. Quelques jours plus tard, le 11 en milieu d’après-midi, j’assiste à un de mes premiers cours d’anglais lorsque le professeur nous informe de l’attaque terroriste contre le centre d’affaires new-yorkais et divers autres points stratégiques des États-Unis. C’est la première fois que j’entends parler des Twin Towers, de Manhattan et du Pentagone.

Dans la classe, il y a deux sœurs jumelles, deux demi-portions ; elles fêtent leur anniversaire ce jour-là. Nous nous découvrons à peine et l’événement crée autour d’elles une attention particulière et bizarre.

La première tour s’effondre vers seize heures alors que je rentre chez moi à pied. Il fait beau et chaud. Parvenu dans la maison vide, j’allume la télé puis prends place derrière l’ordinateur du séjour. Ce dernier est placé de telle sorte qu’il me suffit de basculer la tête légèrement sur le côté pour apercevoir le téléviseur à tube cathodique de mes parents, contenu dans un meuble rectangulaire en faux bois.

la suite est réservée aux abonnés payants

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

suivre d é r é a l i s a t i o n

Je communique peu en dehors du site. Pour me soutenir et suivre l’évolution de mon travail, abonnez-vous par mail.
martin@exemple.fr
s'abonner